< >

ALICESUICIDE - 2003/2010 - en collaboration avec Joseph Marzolla.

Après deux ans d'explorations sonores, Alicesuicide nait en 2005, sous forme de projet expérimental mêlant art visuel, musique électronique et poésie sonore. En septembre 2005, Alicesuicide autoproduit son premier album lors d'une résidence à Marseille, (listen) puis, de 2006 à 2008, se produit en concert à La Flêche d'or, au Zorba à Paris, à la Biennale d'Arnheim aux Pays-bas, à Poznan en Pologne, … En 2007, Alicesuicide sort son deuxième album "Insanities" téléchargeable ici. S'inspirant librement d'Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll, Alicesuicide est une action électro acerbe à tendance gothique alliant musique expérimentale et comptine, voire musique de dance floor.

Joseph Marzolla est artiste plasticien. Il touche à la fois à la musique électronique expérimentale, l’ambient, la pop jusqu’à l’indus. Il s'inspire aussi bien des modes & des différents courants musicaux que des codes esthétiques & des images qui s’en dégagent. Il a depuis signé avec le label Tsunami Addiction pour son album Inua avec Zazazozo (aka Joseph Marzolla et Mélanie Bonajo)

Lyrics

BORDERLINE

Je suis la zombie du troisième millénaire

J’ai la chair qui pue

De votre cœur je ne voudrais pas savoir la sensation

Alice a perdu le contrôle de son corps

Un trop long moment à bout de nerfs et c’est le suicide

Sui soi cædere tuer.

Ça y est je suis folle je quitte le sol

Je vais aller vivre avec mes fantômes, quitter le sol, folle

C’est si plat

Je ne peux pas espérer qu’ils soient mouillés

Tu pourrais sauter mais tu ne risques pas de mourir c’est pas assez haut

Je pète un plomb je crois. J’ai parlé ? Je ne sais plus.

Je tends vers la disparition

Je me vois rompre

Je frémis je ne peux plus faire confiance à mon corps soldat

Comme j’ai envie de sauter dans cette mer bleue et y mourir

Je ne serais jamais l’héroïne de ma vie

Nager. Je suis vraiment qu’une morue

On m’a avalée le crâne

Et laissée le cerveau malade borderline

Les enzymes chargent ton cerveau

Ça y est je suis folle je quitte le sol

Faut que je continue à avancer

Ton cerveau se noie dans la bave

La viande froide le long de ton cou commence à suinter

Ta chair est malade

La charogne encore posée sur tes épaules fraiches se décompose

Ta chair pèle et tombe en peau morte sur tes genoux

Garde les cheveux attachés

Garde les cheveux attachés

Tu perds des kilos, chérie

Tes os sont bien soudés? Ah non, tu t’écroules

J’ai mal aux jambes. Oh. Ah. Vautours mes jambes sont vôtres.

Un pied dans votre main je dis au revoir à la vie

Je saute du pont des raviolis

Je romps les poids cassés

Ce soir il y aura du jambon cru

Ça y est je suis folle je quitte le sol

J’ai mis le feu à la poêle

Que devais-je faire ?

Ne fais rien, attends.

Ma voix résonne dans ma tête

Alors j’ai eu une crise et j’ai vu mes yeux dans le miroir

Mes sourcils bougeaient de haut en bas

Mon regard était sur mes yeux bleus perçants

Ils voulaient me tuer

Je sais qu’ils veulent me tuer, je ne résisterai pas

Tu es la tueuse

Tu dois tuer l’enveloppe vivante salope

J’ai mis le feu à la poêle

Que devais-je faire ?

Elle va faire mourir mon cerveau

Mon sang est plus épais que la boue

Je te ferai un bel adieu

Faut que je continue à avancer

Faut que je continue à avancer

Les cafards tombent comme de la grêle

Et chaque jour me rappelle sans cesse

Qu’un chien de cauchemar est à mes trousses

Ça y est je suis folle je quitte le sol

Faut que je continue à avancer

J’ai mis le feu à la poêle

Que devais-je faire ?

Tu peux enterrer mon corps au bord de l’autoroute

Comme ça je ferai de l’auto-stop

Sur la route des voitures mortes

Je voudrais que quelqu’un retire le couteau planté dans mon dos

Je voudrais que quelqu’un retire de mon dos l’un de ces couteaux

Tu l’as vu le jour le plus froid de ma vie ?

Un insupportable engourdissement.

SUI SOI CÆDERE

T’es morte mais elle respire encore

Des hoquets et tu râles

Ta tête sur son bras bouche ouverte tu baves

Râle avec elle

Elle cherche ton sang t’embrasse le front dur

Elle dort pas elle ronfle elle meurt

Elle a tapé les murs et les murs de l’hôpital

Elle a tapé les chaises bu l’eau froide

Regardé la fenêtre par dessus bord

Devenue pierre et béton plus d’émotions pour elle

Devenue pierre et béton plus d’émotions pour elle

Elle sur son lit plus de machine à pomper

Sans pulsions à espérer tout à cracher tout à cracher

Elle est revenue elle sur son lit plus de machine à pomper

Sans pulsions à espérer tout à cracher

Elle est revenue une nuit grise morte vivante

En pleurant elle dit elle doit partir elle ne peut faire autrement

Elle est jaune et elle pleure elle s’en veut de revenir

Son image interdite sur ta misère va mourir

Elle a ouvert la chemise elle a pas pu descendre plus bas

Tu as chanté elle puait ses pendants brillaient

Tu as chanté elle puait ses pendants brillaient

Un soir elle était un déchet

Bourrée bourrée tu as pleuré

Chagrin post mortem elle a chié

Elle a ri quand elle a sorti les échantillons de dentelles

Pour l’envelopper douillet avec rabats sur les côtés

Blanc, jaune pisse, bleu layette ou rouge caca

Elle avait le choix avec dentelles c’est obligé sur les rabats

Ça vous va ça vous plait lui plaira jamais

Impossible laisser ces fleurs autour de son cercueil

Elle les éloignait toujours

Elle a gelé l’amour le temps

Pâté en croûte pendant quatre jours

Son sang en métal froid transformation tank char

Chair bousillée au bout des heures fusillée véreuse

Désintégration en cœur lever du corps

Désintégration en cœur lever du corps

Mise en bière à l’envers parterre en terre

Concession

Ses jambes ont tremblées s’évanouissaient

J’ai pensé qu’elles allaient pourrir

Sur place l’abandonner la laisser se vautrer

Ramper en limace le cul arraché

La langue volée ses yeux en plongée

La castafiore au milieu des déprimés

Tu l’as coursée avec les minis verres

Le masque de la compassion tombé vive la vodka

Au tour des croques mort vodka avant l’effort

Tant que tu étais avec moi tu ne pouvais pas mourir

Me dramatise immédiatement

ALICESUICIDE - 2005 - installation audiovisuelle musicale pour la sortie du premier album - Cap 15, Marseille, France

http://s141702678.onlinehome.fr/jc/secretary/files/projects/alicesuicide/2005-as-vidéo1-cap15-projection3_72.jpg
http://s141702678.onlinehome.fr/jc/secretary/files/projects/alicesuicide/2005-as-vidéo1-1_72.jpg

ALICESUICIDE is not A live - 2006 - concert - La Flèche d’Or, Paris, France

http://s141702678.onlinehome.fr/jc/secretary/files/projects/alicesuicide/as-vasadiskoexpo-agnesb-fly_72.jpg
http://s141702678.onlinehome.fr/jc/secretary/files/projects/alicesuicide/2006-as-flecheorrouge1_72.370x390_1.jpg
http://s141702678.onlinehome.fr/jc/secretary/files/projects/alicesuicide/2006-as-flecheor4_72.370x390_1.jpg
http://s141702678.onlinehome.fr/jc/secretary/files/projects/alicesuicide/2006-as-flecheor1_72.370x390_1.jpg
http://s141702678.onlinehome.fr/jc/secretary/files/projects/alicesuicide/2006-as-flecheor8_72.370x390_1.jpg
http://s141702678.onlinehome.fr/jc/secretary/files/projects/alicesuicide/2006-as-flecheor2_72.370x390_1.jpg

ALICESUICIDE is not A live - 2006 - installation audiovisuelle - Galerie du jour Agnès b., Paris, France

http://s141702678.onlinehome.fr/jc/secretary/files/projects/alicesuicide/as-isnotalive-agnesb-affiche_72.jpg
http://s141702678.onlinehome.fr/jc/secretary/files/projects/alicesuicide/2006-AS-IsNotALive-Video-Agnes B-Pix-Expo-Sui Soi-1.jpeg
http://s141702678.onlinehome.fr/jc/secretary/files/projects/alicesuicide/2006-as-isnotalive-video-agnes b-compil_72.jpg
http://s141702678.onlinehome.fr/jc/secretary/files/projects/alicesuicide/as-agnesb-activites-programme_72.jpg

ALICESUICIDE in Arnheimland - 2007 - concert, vidéo - Biennale de la mode d'Arnheim, Pays-Bas